Synthetiseur.info, c’est l’histoire de deux amis passionnés de musique : Julien et Camille. Avec ce guide d’achat, nous souhaitons orienter les musiciens en herbes ou confirmés vers des modèles de synthétiseurs qui correspondent à leur besoins en termes d’options et de qualité dans des budget raisonnables.

Comment bien choisir son synthétiseur ?

Acheter un instrument de musique n’est pas une mince affaire. Choisir de s’orienter vers un synthétiseur permet de toute évidence d’appréhender la musique d’une certaine façon. Aujourd’hui, le marché des synthétiseurs est florissant. En effet, au-delà des salles de musique classiques, vous pouvez retrouver cet instrument dans de nombreux foyers, établissements scolaires, ou encore dans des espaces de détente. Cet instrument de musique aux multiples facettes attire bien qu’il existe encore des personnes incapables de définir avec précision ce dernier. Un véritable synthétiseur est bien plus qu’un simple instrument de production de sons.

L’origine du mot « synthétiseur » vient du mot « synthèse ». On peut ainsi comprendre que cet objet rassemble plusieurs informations en une seule. En effet, c’est donc une machine à produire des sons à partir de signaux électriques, analogiques ou maintenant numériques.

La qualité de cet appareil dépend d’éléments tels que le mode de fonctionnement, les paramètres de données, ou encore la qualité du son produit. C’est pourquoi il revient souvent à un musicien bien averti de procéder à une évaluation correcte de la nomenclature technique de cet instrument. Tout laisse à croire que son utilisation semble plus facile à appréhender par rapport à sa conception technologique. Ainsi, nous vous proposons de vous guider afin de choisir le bon synthétiseur compatible à vos besoins puisque pour l’utilisation d’un véritable synthétiseur, vous serez contraint de pénétrer au cœur de sa technologie.

TOP 3 achat synthétiseurs 2018

Les types et marques incontournables !

On observe deux types de synthétiseurs :

  • Le synthétiseur analogique: il permet la production de la musique électro depuis les années 1960. Il est composé des contrôleurs, des oscillateurs, des filtres, des enveloppes et d’un signal électrique. Les sons sont créés par les oscillateurs, l’amplification du signal vient des contrôleurs. Les enveloppes quant à eux permettent de bien gérer la puissance des oscillateurs. Il est bon de savoir que cet instrument avait aidé le compositeur français Pierre Henry dans les années 1950 à produire des sons synthèses exceptionnels. Le principal inconvénient de cet instrument sont les conditions externes telles que la température ou encore l’humidité. En effet, ces dernières ont un impact sur les composants électroniques et sur la stabilité des signaux. C’est pourquoi il est souvent nécessaire des les accorder très régulièrement.

  • Le synthétiseur numérique ou électronique : Ces instruments sont apparus en même temps que le développement de la micro-informatique. C’est pourquoi, ils possèdent des microprocesseurs ou encore des mémoires RAM. De plus, le signal est alors codé grâce au code binaire. Il permet de produire une multitude de sons. Certains de ces sons sont plus proches du son original d’un quelconque instrument. Il est bon de noter que cet instrument utilise pour la première fois la synthèse FM à la fin des années 1980. Cela lui a permis de mieux moduler ses fréquences et de développer de nombreux paramètres pour l’amélioration de la qualité du son.

Il ne fait aucun doute que la qualité d’un tel instrument dépend particulièrement de sa marque. Cependant, il faut aussi adapter son choix d’instrument à ses besoins, à sa pratique. Les marques les plus sollicitées sur le marché actuel sont bien évidemment Yamaha et Korg. C’est en 1983 que le DX-7 vient perfectionner le synthétiseur avec sa synthèse des sons exploitant le FM et les algorithmes. L’on observe très vite la pureté et la stabilité des sons du nouveau synthétiseur par rapport au synthétiseur analogique.

Il est bon de signaler que le synthétiseur Yamaha s’adresse principalement aux musiciens de scène et de studio. Pour les musiciens, les nouveaux synthétiseurs Yamaha DX-7 2D sont plus sophistiqués et fiables, pour la production des sons de qualité exceptionnelle. Tout comme ces synthétiseurs Yamaha, les nouveaux synthétiseurs Korg permettent de sauvegarder les données sur une disquette.

D’autre part, il existe aussi des marques comme FunKey, McGrey, ou encore Akai qui sont des marques destinées à un public plutôt de débutant et qui pratique l’instrument occasionnellement. Ils sont en effet très utile pour les enfants qui veulent commencer à apprendre à jouer du piano.  Il n’est parfois pas nécessaire d’acheter des instruments haut de gamme pour se faire plaisir, tout dépend de l’utilisation que l’on en fait.


Notre Coup de Coeur McGrey PK6110

synthétiseur mcgrey pk 6110

EN SAVOIR PLUS

Pour avoir plus d’information sur cette thématique, vous pouvez consulter les différentes marques, les meilleurs synthétiques et les bons plans:

PRODUITS ASSOCIES

lVOIR TOUTES LES OFFRES

GUIDE ACHAT SYNTHETISEUR - LES CRITERES

Il n’est pas toujours très aisé d’acheter un synthétiseur de qualité qui doit répondre parfaitement à nos attentes. Certaines personnes pensent à tort que la bonne sonorité reste l’unique critère à considérer lors de l’achat d’un synthétiseur. Il existe plusieurs autres critères qui vous permettront d’acquérir un bon synthétiseur. Vous avez entre autres :

Le MIDI est un circuit spécialisé dans un échange d’informations entre différents appareils. L’appareil peut alors recevoir ou émettre des informations. Cependant il faut savoir que certains synthétiseurs ne peuvent pas faire les deux, certains n’ont que la fonction « IN » et d’autre que la fonction « OUT ». Ainsi les notes, le timbre, le vibrato par exemple, peuvent être envoyés.

C’est un standard international qui permet le transfert des données entre un ordinateur et les instruments musicaux. Sa borne « In » permet de recevoir les données provenant d’un ordinateur tandis que la borne « Out « effectue un rôle inverse. La borne « Thru » quant à elle vous permet de connecter autant d’instruments disposant le système MIDI. En effet, il assure une deuxième copie du signal MIDI du récepteur.

On peut alors distinguer deux messages différents :

  • Le message canal: il s’agit des messages se rapportant à la technique de jeu et les notes émises. En d’autres mots, vous avez des messages pour enclencher les notes ou pour produire du son et les messages pour couper du son.

  • Le message système: il concerne principalement les messages de synchronisation. Il s’agit des messages qui vous permettent de régler les paramétres de votre synthétiseur et les messages exclusifs universels.

Lorsque vous décider de faire l’acquisition d’un synthétiseur, vous verrez que dans certaines fonctionnalités, on vous parle de polyphonie. La polyphonie, s’opposant à la monodie, désigne l’écriture qui permet de superposer plusieurs voix ou parties indépendantes.

Ainsi lorsque vous entendez parler de 32 notes polyphonies, cela signifie que vous êtes capables de jouer jusqu’à 32 notes simultanément. Cependant vous devez savoir qu’en jouant la 33e note, la première s’effacera automatiquement. Par ailleurs vous faites erreur en pensant que vos 10 doigts sont assez suffisants pour jouer simultanément 32 notes. Le plus important est de savoir que l’usage de la pédale permet aux notes de s’additionner les unes aux autres alors que l’exploitation de votre appareil pour la réalisation d’une orchestration provoquera visiblement la diminution de votre polyphonie.

Par ailleurs, vous devez éviter d’être séduit par la technique de superposition des sons pour mieux enrichir votre sonorité. Cela pourrait provoquer une division de vos 32 notes de polyphonies par 2 ou par 4. Pour un synthétiseur numérique cette polyphonie est plutôt insuffisante. Notez qu’une polyphonie de 64 notes peut vous conduire à interpréter pratiquement l’ensemble des pièces musicales. Mais il faut savoir qu’il existe également la polyphonie de 128. Dans ce cas, vous serez certain de jouer exactement les notes que vous entendrez. Cette polyphonie de très haut niveau est vraiment parfaite.

La multitimbralité comme son nom l’indique, désigne le fait de pouvoir jouer plusieurs timbres. L’un des premiers synthés à bénéficier de la fonctionnalité  multitimbralité était le Six Trak de Séquential.

Elle naît dans le souci d’améliorer la réalisation de l’orchestration. Il fallait avoir autant de synthétiseurs que de sonorités à exécuter. De nos jours avec l’évolution de la technologie de pointe, il est rare de trouver les synthétiseurs monophoniques. Tous les synthétiseurs sont pratiquement multitimbrals. Cela permet à tous les talentueux de mettre en œuvre leurs créations. En d’autres mots, c’est la porte ouverte à l’orchestration même si vous devez posséder un séquenceur. Lorsque votre appareil ne partage pas automatiquement la polyphonie entre les différentes pistes, vous pouvez le faire vous-même. Vous avez aussi la possibilité de partager votre clavier simultanément en plusieurs zones pour une attribution de sonorité différente à chacune d’elle.

Vous pouvez aussi exploiter cette fonctionnalité pour la superposition des sons ou l’obtention des sons de bonne qualité. Attention, vous devez apprendre à programmer votre synthétiseur pour la réalisation de cette tâche.

Ainsi, la fonctionnalité multitimbral est très importante si vous souhaitez pouvoir jouer certains morceaux de musique. Il faut alors prendre en compte ce critère dans votre choix final.

L’une des premières choses à prendre en compte lorsque vous souhaitez acheter un synthétiseur est le clavier. En effet il en existe plusieurs sortes avec des fonctionnalités différentes. Tout d’abord, vous devrez vous assurer que votre clavier est dynamique et sensible au jeu. En principe, le clavier standard possède 60 touches mais il existe beaucoup de synthétiseur avec plus ou moins de touche, c’est ce qui le distingue d’un piano classique qui possède 88 touches. En effet, il existe des synthétiseurs à 32 touches (le plus petit) et également d’autres à 73 touches.

L’usage du clavier standard est simple et ne requiert aucune force particulière. Bien régler le toucher par une modification de la plage d’utilisation du clavier vous rendra son utilisation plus pratique. Sachez que l’exclusion de la dynamique rapprochera votre clavier de l’orgue ou d’un simple piano.

De plus, il faut savoir que certains synthés nous pas les mêmes tailles de touches. Donc il est préférable de se renseigner sur cela, avant d’en acquérir un. En effet pour pouvoir jouer, il faut que les touches soient de bonnes tailles.

La liaison de votre clavier à un ordinateur vous permettra d’obtenir un « clavier maître » ou « clavier de commande ». Cependant, il sera incapable de générer du son. Vous exploiterez uniquement pour le pilotage de votre ordinateur. En revanche, pour un synthétiseur générateur de sons, l’implémentation MIDI vous offrira d’énormes possibilités.

Au cours des années antérieures, les effets étaient exploités pour grossir les sons étriqués. De nos jours, la plupart des sonorités synthétiques possèdent directement des effets incorporés. La bonne utilisation de ces effets vous permet d’améliorer la qualité des sons en les rendant plus vivants. Cette partie de l’équipement devrait particulièrement retenir votre attention lors de l’achat de votre synthétiseur. Lorsque votre instrument ne dispose pas les effets incorporés, vous devrez songer à acheter les effets externes.

Le plus utilisé et le plus apprécié actuellement de cet instrument est la réverbération. Cela à cause de sa forte capacité à donner une sonorité profonde. L’enrichissement des harmoniques est dû à son « chorus » qui permet à épaissir le son ou à faire la distorsion. Cependant, tous les effets doivent être utilisés avec modération puisqu’ils peuvent contribuer à la réussite du son comme à son échec.

Lorsque vous éteignez votre synthétiseur, vérifiez si les modifications que vous avez réalisées sont enregistrées. Il peut s’agir simplement des modifications de volume, du choix du son. Au moment du rallumage de votre synthétiseur, soyez attentif sur les paramètres initiaux.

Une manipulation intuitive de votre synthétiseur pour aider à la création d’un certain nombre d’emplacements mémoires que l’on appelle couramment « RAM ». La variation de cette dernière dépend de chaque appareil et surtout de ses paramètres. Tout comme l’ordinateur, la RAM interne vous aide à sauvegarder vos différentes modifications, même lorsque votre appareil est éteint. Cette mémoire vive est alimentée par une pile qui peut pratiquement durer plusieurs années.

Pour mieux protéger votre RAM, vous devrez simplement éviter de garder votre appareil éteint durant des mois. Lorsque votre appareil dure sans être allumé, la pile risquerait de se décharger et la conséquence directe est la perte de toutes vos sauvegardes. Par ailleurs, le changement de votre pile provoque la perte définitive de vos sauvegardes.

De nos jours, la plupart des synthétiseurs possèdent un « port » de sauvegarde. Avec une RAM et une ROM, vous pouvez aisément sauvegarder l’ensemble de vos banques sons. Vous pouvez aussi transférer facilement vos contenus d’un appareil à l’autre sans pour autant vous déplacer. Avec votre système exclusif, vous pouvez conserver vos données de sons même avec un autre appareil de marque différente. Le système de sauvegarde par magnéto à cassettes n’est plus utilisé de nos jours. L’une des possibilités de sauvegarde des données les plus fiables et rapide est l’utilisation d’un séquenceur externe ou simplement un ordinateur disposant un logiciel comme « Cubase ».

Voici exposé l’essentiel des critères d’achat de votre synthétiseur. Il vous revient juste de bien l’exploiter pour acquérir un synthé qui répond parfaitement à vos aspirations.

BONUS VIDEO : VOTRE PREMIER SYNTHé !

Les claviers d’initiation Yamaha sont une très bonne option pour débuter, démonstration à l’appui !

OFFRES SPECIALES

SYNTHETISEURS PETIT PRIX

synthetiseur yamaha psrf50

LES NOUVEAUTES

synthetiseur microkorg